top of page
  • Photo du rédacteurMarc-Henri Sandoz

Pourquoi avons-nous besoin de guides et d’alliés?

Dernière mise à jour : 29 mars 2023


Selon votre éducation ou votre arrière-plan culturels et religieux, cela peut vous sembler étrange que je parle de méditer pour nous connecter à nos guides et à nos alliés. Lorsque nous parlons de cela, nous oscillons la plupart du temps entre la méfiance et le rejet d’une part, et la naïveté et la crédulité d’autre part.



Et pourtant nous avons besoin de ces aides, mais pas forcément pour les raisons que nous pensons!



Il y a en nous plus que nous ne croyons. Plus de ressources. Plus de sagesse. Plus de lumière. Il y a une part de nous qui sait, qui tient bon, qui est en connexion avec l’univers. C’est notre Moi Profond, notre Self, l’Esprit, l’Etincelle Divine, le Royaume de Dieu: les traditions religieuses et spirituelles lui ont donné toutes sortes de noms, peu importe lequel vous retenez ou si vous n’en retenez aucun. L’important, c’est que c’est là, et que c’est votre plus grande ressource pour faire face aux hauts et aux bas de l’existence. C’est à partir de là que nous grandissons, que nous mûrissons, que nous guérissons, que nous apprenons.


Or cette partie de nous nous échappe la plupart du temps.



Il nous est extrêmement difficile de nous connecter à cette dimension, de vraiment expérimenter qu’elle est là, de recevoir d’elle ses impulsions, ses inspirations, son énergie. Nous vivons comme si nous étions coupés de cette part de nous-même par nos traumatismes, nos hontes, nos culpabilités, tous les messages que nous avons reçus et intériorisés et qui nous disent que nous ne sommes pas assez, pas dignes, pas aimables.



Nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, et nous avons ainsi perdu l’accès à nos plus profondes ressources de lumière, de force et de guérison.



C’est là qu’il me faut parler de spiritualité: il y a mille formes de spiritualités et de religions, mais à la base elles se réduisent à deux catégories principales, ou plutôt il y a deux manières fondamentales de vivre la spiritualité, quelle que soit la religion ou la spiritualité que vous adoptez. Il y a les manières de vivre la spiritualité qui véhiculent et entretiennent notre sentiment de séparation, d’indignité, de perdition, et qui nous disent que nous sommes mauvais, impurs, impuissants, et que la solution doit venir de l’extérieur de nous. Et il y a celles qui nous guident sur ce mystérieux chemin vers la réconciliation avec nous-mêmes, la redécouverte de notre part divine, la réunion avec notre lumière et notre sagesse intérieure. Les unes sont toxiques et aliénantes, les autres soutiennent la vie et la croissance.



Prendre la voie de la réconciliation, de l’intégration et de l’individuation est un chemin magnifique, libérateur, une initiation, une aventure, mais c’est un long chemin et il est difficile. Nous avons à affronter et à nous défaire de beaucoup d’illusions, de mensonges et de manières de penser, de voir la réalité, de nous voir nous-mêmes. Sur ce chemin nous serons confrontés à des traumatismes et à des peurs très profonds, à des résistances de toutes sortes, à des manières de voir le monde et de nous voir nous-mêmes enracinées en nous depuis des générations. C’est pour cela que nous avons besoin d’aide, de guides et d’alliés.



Toutes les traditions religieuses ont créé des représentations du divin et des forces spirituelles, sous diverses formes: anges, saints, divinités, esprits alliés, animaux totémiques… Nous pouvons les voir comme des forces hors de nous, qui vont venir nous sauver de nous-mêmes ou nous punir selon les cas, si nous le méritons, ou si nous avons la chance, ou si, si et si. C’est une manière toxique de les considérer, qui ne fait que renforcer notre séparation. Mais si nous les considérons dans la perspective d’un chemin de réconciliation avec nous-mêmes, elles peuvent devenir nos guides et nos alliés sur ce chemin. Nous pouvons apprendre à voir en elles l’écho ou le reflet, ou la manifestation des forces qui agissent au coeur de notre être. Nous pouvons ainsi nous familiariser avec elles et nous reconnecter progressivement, avec leur aide, avec qui nous sommes vraiment.


C’est cela que je vous invite à faire lors de l’atelier du 5 avril. En méditant, vous pourrez rencontrer les formes que prend pour vous l’aide de l’univers, le soutien et l’amour du divin pour vous accompagner dans votre processus de guérison et d’individuation. Nous en avons besoin car la vie est parfois difficile, et les forces de l’illusion et du nihilisme sont tellement enracinées en nous par nos traumatismes et notre éducation qu’il nous faut avoir recours à plus grand que nous. Nous pouvons passer par ces représentations pour découvrir petit à petit qu’elles pointent du doigt vers nos propres ressources, notre propre dignité, notre propre puissance et notre propre pureté.


En savoir plus sur la méditation thérapeutique et les ateliers: https://www.marchenrisandoz.com/meditation

Kommentare


bottom of page